Résistances juives : solidarités, réseaux, parcours – juin 2018

Une jeune fille de 18 ans peut-elle devenir une icône de la résistance ? La question s’est posée lors de la rencontre de Moissac, en mai 2016, dont la présente publication est le prolongement. Les participants ont réfléchi ensemble aux formes de résistance qui, en des lieux emblématiques de la métropole française, ont réussi à soustraire des adultes et enfants juifs à l’anéantissement entre 1940 et 1944. Dans les trois lieux d’étude retenus (Le Chambon-sur-Lignon, Dieulefit et Moissac), peut-on avancer l’idée que la résistance armée joue un rôle dans le sauvetage ? À partir de situations concrètes et de témoignages précis, comment évaluer la place des personnalités et organisations juives dans le sauvetage des juifs ? Cet ouvrage, où se rencontrent études, témoignages, échanges, est le fruit d’un partenariat entre l’association Moissac, ville de Justes oubliée et Réseau Mémorha.

SOMMAIRE

Introduction générale
Laurent DOUZOU

Protestantisme et sauvetage au Chambon
Patrick CABANEL, IntroductionGérard BOLLON, « Résistances »
Aziza GRIL-MARIOTTE, « Patrimonialisation des lieux de mémoire »

TABLE RONDE Le pays de Dieulefit, miroir du sauvetage français
Jacques SEMELIN, Introduction
Bernard DELPAL, « À Dieulefit, nul n’est étranger »

TABLE RONDE Moissac : solidarités et résistances juives
Tal BRUTTMANN, Introduction
François BOULET, « Moissac et son arrière-pays 1940-1944 »
Catherine LEWERTOWSKI, « 1939-1945, La maison d’enfants de Moissac ou l’histoire
d’un sauvetage exceptionnel »
Katy HAZAN, « Moissac et les organisations juives de sauvetage »

TABLE RONDE Témoins et témoignages
Ruth FIVAZ-SILBERMANN, « Vers la Suisse : itinéraires de survie »
Marianne COHN, « Je trahirai demain »
Roger FICHTENBERG, « Scoutisme, sauvetage et résistance »
Serge KLARSFELD, « Dieulefit, Le Chambon, Moissac et la menace allemande »
Boris CYRULNIK, « Le douloureux récit de l’enfance cachée »
Philippe HANUS, « Les VIP, c’est nous ! »
Bernard DELPAL, « Le “moment Moissac” à travers 28 biographies »

Conclusion générale
Cindy BIESSE

 

Avec le concours des éditions Libel, de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, du Ministère des Armées (DPMA), de l’association “Moissac, ville de Justes oubliés” et du LARHA.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.